Téléphone
06.69.24.51.80.
Mail
myriam.loboda@gmail.com
Ouverture du cabinet
Du mardi au samedi
ostéopathe nansouty

Le gras, c’est la vie!

ostéopathe nansouty

Le gras est vital pour le corps.

En dehors de l’aspect « survie » qu’on en a couramment, il agit comme un organe endocrine complexe qui agit sur le cerveau, les os, les muscles et le système reproducteur notamment.

 

Ce documentaire d’Arte permet de faire le tour de la question et de vous donner des informations importantes à connaître pour mieux gérer votre poids.

Qu’est-ce qu’on retient de ce documentaire ?

Le mécanisme du gras.

Quand nous mangeons, les nutriments sont stockés sous forme de glycogène (sucre rapidement disponible) dans le foie et les muscles. Puis, comme nous ne pouvons pas stocker plus d’une journée de capacité en glycogène, nous faisons du gras. Ce gras permet d’avoir à disposition des quantités importantes d’énergie en réserve.

Pourquoi en avons-nous besoin ? Parce que notre cerveau a des besoins qui sont uniques dans le règne animal ! Ainsi, le bébé est le primate qui a la forme grasse la plus importante mais aussi le cerveau le plus volumineux.

Ce qui m’a le plus marqué, c'est ce qui explique les échecs de certains patients qui souhaitent perdre du poids.

En effet, quel que soit le niveau d’activité quotidien, votre corps s’adaptera pour consommer en moyenne toujours le même nombre de calories.

Ainsi un homme sédentaire derrière son ordinateur consommera la même quantité de calories qu’un sportif acharné, c’est-à-dire environ 2500 calories. C’est pourquoi une activité physique peut avoir un effet limité dans le temps sur le poids. En effet, quand l’activité est nouvelle, votre corps ne s’est pas encore habitué et vous consommez plus de calories dans un premier temps. Mais votre métabolisme se ralentit afin de revenir à votre consommation calorique d’équilibre. Vous observez un plateau. Plus moyen de perdre du poids. Si vous arrêtez ce sport alors que votre métabolisme est ainsi ralenti, vous consommez moins de calories sur une période d’adaptation : vous reprenez du poids.

On retient également que notre corps cherche à maintenir un poids d’équilibre qui dépend de chacun.

 

 

Le gras est un organe endocrine !

Mais les adipocytes n’ont pas qu’un rôle de stockage ! Ces cellules graisseuses sont effectivement des organes de stockage mais ils communiquent surtout avec le reste du corps. Elles produisent ainsi une dizaine d’hormones. Le documentaire nous explique le rôle de quelques-unes d’entre elles :

  • La leptine est une hormone essentielle dans la régulation du sentiment de satiété et du métabolisme. Son niveau dépend de la quantité de graisse disponible dans le corps.

Des niveaux qui diminuent déclenchent le signal de la faim puis réduisent le métabolisme. Quand les niveaux sont très bas, le corps envoie le signal au cerveau qu’il y a un risque de mourir de faim. Tout est alors ralenti pour survivre : baisse de l’activité immunitaire, baisse des capacités cognitives et blocage du système reproducteur.

  • Le gras produit aussi des œstrogènes. Les jeunes filles doivent prendre environ 6 kg afin de déclencher les mécanismes de la puberté. Et c’est ce qui explique l’absence de règles chez les jeunes filles qui souffrent d’anorexie.
  • L’adiponectine est produite lorsque l’on fait une activité sportive. Elle permet de favoriser le stockage des graisses entre la peau et les muscles plutôt qu’autour des organes. C’est ce qui arrive chez les sumos qui ont une bonne santé malgré leur gras.

Conclusion

Donc on retient que le sport est bon pour la santé ! Le gras ne se stocke pas autour des organes ou dans les vaisseaux sanguins mais sont stockés entre la peau et les muscles ce qui est plus sain.

En revanche, pour perdre du poids, on ne peut pas compter sur le sport uniquement. Il faut jouer sur l’alimentation essentiellement. Manger mieux, pas plus ni moins 😊.

Enfin, une quantité raisonnable de graisse est essentielle à votre fonctionnement. Les critères de beauté qui font de la maigreur une panacée vont à l’encontre de votre bonne santé.

osteopathe minceur

Une cure de soleil contre la COVID?

Conclusion, on garde en tête que l’exposition raisonnée au soleil est nécessaire pour faire ses réserves de Vitamine D de l’année (20 min par jour d’avril à octobre bras et jambes nus entre 10h et 16h ) et que celle-ci est un des composés qui régulent les réactions inflammatoires de l’organisme.

Grossesse et activité physique

La grossesse vous demande déjà beaucoup d’énergie. Certes. Mais elle vous en donne également.

Continuer à avoir une activité physique est essentiel en prévision de votre accouchement mais aussi pour mieux récupérer après.

Bien sûr, cette activité doit être adaptée.

COVID et Grossesse

Grâce aux données collectées lors de la crise, mise à jour de la liste des risques qu’encourent la femme enceinte et le nouveau-né atteints du COVID-19.